En guise de célébration du 54e anniversaire de l’évacuation agricole tunisienne, la Direction Générale de l’Agriculture Biologique (DGAB) relevant du ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche, organise, du 2 au 10 mai 2018, la 8e édition de la Semaine nationale des produits biologiques tunisiens sous le thème :”L’Agriculture Biologique au cœur du Développement Durable”.

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement de l’agriculture biologique à l’horizon 2020.

L’agriculture biologique est perçue sous de nouveaux auspices. C’est une activité rentable et génératrice d’emplois. Elle est davantage tournée vers les circuits de proximité entre consommateurs et producteurs. Les produits bio allèchent les TIC, d’où la profusion de projets numériques et les sites e-commerce qui rajoutent une forte dynamique à un secteur prometteur et qui s’adapte bien aux tendances digitales.

En Tunisie, le Bio est en pleine effervescence, les professionnels du secteur, sous l’égide de la DGAB, sont plus que mobilisés et engagés. Leur vision est commune et leur ambition est de séduire les consommateurs tunisiens et ceux des différents coins de la planète.

Consommer bio est devenu un mode de vie. Une pratique de plus en plus répandue. Une conviction enracinée auprès des citoyens du monde en quête d’une alimentation saine et durable. L’habileté, la maîtrise et la maestria de l’agriculteur tunisien ne date pas d’hier et s’inscrit dans une dynamique qui ne peut que perdurer. Des horizons se profilent devant notre savoir-faire agraire ancestral et doivent servir à booster nos produits biologiques.

Le Made in Tunisia en point de mire

Le secteur de l’agriculture biologique en Tunisie a pour vision de bâtir un modèle soutenu par une meilleure gouvernance.  Pour ce faire, la DGAB adopte une approche quadripartite basée sur la protection de la santé du citoyen, la préservation de l’environnement, l’assurance d’une équité tout au long de la chaîne de valeur ainsi que l’amélioration de la rentabilité économique des projets biologiques.

Le produit biologique made in Tunisia doit refléter une qualité environnementale irréprochable, concilier le durable à l’économique et raconter, par sa qualité, un attachement infaillible au terroir. Le biologique est perçu ainsi comme une réponse aux enjeux écologiques et aux aspirations citoyennes, un pilier économique, un argument touristique et un levier du développement territorial durable. 

Un programme fort ambitieux a été mis en place en guise de célébration de la semaine du Bio. Outre des séminaires et des ateliers de réflexion portant sur ” l’état d’avancement de la stratégie bio en Tunisie” et “l’agriculture biologique et son ancrage dans le développement durable”. Un essai du circuit de Bio-tourisme “La Toile d’araignée” à Bizerte sera programmé afin d’exploiter les multiples opportunités qui s’offrent au niveau de cette généreuse région.

L’accent pour cette nouvelle édition sera mis sur la notion de proximité. La DGAB va aborder le consommateur :  les 8 et 9 mai, une expo-vente exclusive des produits biologiques certifiés est prévue à l’avenue Habib Bourguiba. Au menu, des actions de conscientisation et de sensibilisation à la préservation de l’environnement et des ressources sont envisagées.

La Tunisie leader biologique africain

Parmi les multiples ambitions de la DGAB, on dénombre la dynamisation et la diversification de l’économie nationale à travers le développement et la valorisation du secteur de l’agriculture biologique. Un Plan Bio et des stratégies pour la promotion du produit biologique sont en cours depuis l’année 2015.

20 filières biologiques sont axées sur un large éventail de produits allant des traditionnels : huile d’olive, dattes, figues de barbarie, aux nouveaux créneaux porteurs relatifs aux plantes aromatiques et médicinales, huiles essentielles, légumes, fruits, céréales et dérivés, aloe vera, jojoba, mais également le lait, la viande bovine, ovine, caprine, avicole, cunicole, les produits camelins, le miel, l’escargot…

Le challenge de la DGAB est de réussir sa mission de promotion du bio et d’assurer un développement équilibré à des filières bio. Notons que 5 bio territoires ont été identifiés : Sejnène (Bizerte), Haouaria (Nabeul), Kesra (Siliana), Mejel Bel Abbes (Kasserine) et Hazoua (Tozeur) sont autant de destinations supposées devenir des zones pilotes spécialisées en agriculture biologique.

Des circuits de bio tourisme, sur nos 24 gouvernorats tunisiens, sont programmés. Ces derniers sont censés intégrer des produits et exploitations biologiques pour créer une nouvelle dynamique socio-économique.

Parallèlement, les superficies dédiées à l’agriculture bio se multiplient et dépassent les 370 mille hectares et le nombre d’opérateurs dans le secteur s’élève à plus de 4700.

A titre illustratif, au titre de l’année 2017, l’exportation des produits bio a rapporté à la Tunisie une recette de 430 millions dinars.

Source: L’Economiste Maghrébin (www.leconomistemaghrebin.com)

Vos commentaires sur Facebook