BERD ATL L'Economiste Maghrébin
Signature entre M. Slimane Bettaieb, directeur général de l’ATL (à g.), et Mme Janet Heckman, Managing Director de la BERD pour la région sud de la Méditerranée, en présence de M. Férid Abbès, président du Conseil d’administration de l’ATL.

La BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement) et ATL Leasing ont signé, le 15 mars, un accord de prêt d’un montant de 13 millions d’euros destiné à soutenir les efforts de financement de la très petite et moyenne entreprise (TPE et PME).

Ce crédit, libellé en dinars, outre qu’il va contribuer à remédier au manque de ressources  pour le refinancement qui affecte le secteur du leasing, permettra aussi d’éviter le risque de change devenu élevé en raison de la dépréciation du dinar vis-à-vis de l’euro et du dollar.

ATL Leasing, établissement de crédit créé en 1994 par deux banques, l’ATB (actionnaire de référence avec 33 % du capital) et la BNA (10% du capital), et dotée d’un capital de 25 MDT, accapare 15 % de parts de marché avec un réseau de 12 agences. Son activité couvre tout le territoire du pays. En 2018, elle a réalisé un résultat net de 9 MDT.

Leasing : un vecteur d’accès au financement des PME

Présent lors de la convention, Antoine Sallée de Chou, responsable du bureau de la BERD à Tunis, a souligné: “Le secteur du leasing est un vecteur d’accès au financement des PME, mais qui connaît une situation très difficile au niveau du financement et des ressources dans la mesure où ce secteur n’a pas accès au refinancement comme les banques”.

Il ajoute: « La BERD est la seule institution financière internationale qui peut directement prêter en dinar, ce qui permet de réduire le risque de change et d’accéder à des ressources à  moyen terme en monnaie locale. »

M. Sallée de Chou précise dans ce contexte: « On est dans un environnement d’affaires qui connaît quelques difficultés. Mais cela n’empêche, nous avons de grandes attentes en particulier avec la loi transversale en préparation, qui devrait permettre d’améliorer l’environnement des affaires pour les entreprises. »

D’ailleurs, il a également rappelé l’importance de certains projets du PPP qui verront prochainement le jour. Il souligne: « Je pense qu’il est important de garder le cap malgré la période électorale. Il est d’autant plus important de continuer de se mobiliser mais quand on parle à nos clients dans le secteur privé, il y a de grandes attentes et de grands chantiers pour pouvoir réaliser le potentiel du secteur privé tunisien. »

ATL : atteindre les objectifs  de 2019

Par ailleurs, Slimane Bettaieb, Directeur Général de l’ATL félicite de cette convention avec la BERD, tout en ajoutant: « A travers cette convention, nous pouvons atteindre les objectifs  de 2019 ».

Il a également rappelé que les compagnies de leasing se refinancent sur le marché financier avec des taux raisonnables et taux fixes, mais avec le manque de liquidité et une situation conjoncture économique difficile, le secteur connait des difficultés. 

Il souligne: « Ce prêt contribuera à limiter les risques de change pour les petites entreprises emprunteuses dont les recettes sont en monnaie locale. Ce qui veut dire un meilleur accès des PME aux financements en monnaie locale ». 

En clair, ATL Leasing accordera des prêts pour financer l’acquisition d’équipements, de véhicules utilitaires légers, de camions, de remorques et de biens immobiliers.

ATL Leasing est un prestataire majeur de services de leasing aux PME en Tunisie, qui constituent son activité principale. Avec un réseau de 12 agences implantées dans toutes les grandes villes du pays, la société a affiché des résultats financiers solides et constants au cours de ces dernières années.

La Tunisie compte plus de 80 000 PME, qui sont à l’origine de 40 % du PIB et emploient plus de la moitié de la population. La prospérité de l’économie du pays dépend fortement de celle de ses petites entreprises. En clair, les PME  jouent un rôle essentiel dans l’économie du pays.

Depuis septembre 2012,  la BERD a investi plus de 831 millions d’euros dans 37 projets. L’objectif: appuyer la restructuration et le renforcement du secteur financier ainsi que le financement des entreprises privées. D’ailleurs, elle a d’ores et déjà apporté son soutien à plus de 670 petites et moyennes entreprises en Tunisie, en leur fournissant des services de conseil professionnel dans le cadre de son programme d’appui au développement.

Source: L’Economiste Maghrébin (www.leconomistemaghrebin.com)

Vos commentaires sur Facebook